L’auteur et la personne. Libres propos sur les rapports entre le droit d’auteur et les droits de la personnalité

rdallozLa personne est à l’origine de notre conception du droit d’auteur. Dès lors, on n’ose peut-être pas imaginer qu’elle puisse causer sa perte. Et pourtant, l’émergence d’un monopole d’exploitation sur les éléments de la personnalité risquerait d’entraîner l’effacement progressif de l’auteur. Les droits de la personnalité, en offrant une protection potentielle à toute personne, amenuiseraient peut-être la valeur sociale jusqu’alors reconnue à la création littéraire et artistique. Ce débat, récent aux yeux des juristes, est connu de longue date chez les artistes contemporains, qui ont consommé au fil du XXe siècle la confusion entre l’art et la vie. Cette confusion s’exprime froidement dans l’émission « Loft Story », ainsi qu’aux États-Unis, où il est désormais possible de déposer un copyright sur son patrimoine génétique.

Article de David Lefranc paru in Recueil Dalloz 20 juin 2002, p. 1926